Vous êtes ici

A comme Apprenti

Mercredi, 1 Juin, 2016

 

A comme Apprenti ...... apprenti archiviste bloggueur pour ce #ChallengeAZ 2016 .... mais surtout comme les contrats d''apprentissage que nous conservons aux Archives départementales ! 

Contrairement à une idée reçue, le travail des enfants ne date pas du XIXe siècle. Au XIIIe siècle déjà, on pense que le meilleur héritage pour un enfant est d’apprendre un métier, le plus tôt possible. Dès 7 ans, les enfants accomplissent quelques menus travaux pour aider leurs parents. Ils les suivent lors des travaux à la campagne, sur les marchés, dans les ateliers ; les filles filent à la maison, deviennent domestiques, lingères ou mercières…. Au XIVe siècle, l’apprentissage se structure. L’enfant acquiert une formation spécifique, entre dans le monde des corporations et du travail. La première loi « sociale » date de 1841 : elle interdit le travail des enfants, mais seulement de ceux de moins de 8 ans ! De 8 à 12 ans, les enfants ne feront que 8 heures de travail par jour et de 12 à 16 ans, 12 heures ! Et cette loi est difficile à appliquer.

De nombreux enfants sont placés chez un patron pour apprendre un métier. En général un contrat écrit est conclu, précisant la durée, le coût pour les parents, les conditions d’hébergement. Si on retrouve effectivement des contrats d'apprentissage dans les fonds notariaux, de nombreux autres renseignements peuvent être trouvés dans les archives en provenance du cabinet du préfet et des différentes directions de la préfecture.

Contrat d’apprentissage en tonnellerie, 1816 (Archives départementales de l'Hérault, 9 M 124