Vous êtes ici

U comme Université

Vendredi, 24 Juin, 2016
 
Aux XIe et XIIe siècles, Padoue, Bologne, Salerne, puis Montpellier, nouveaux foyers d’études en Occident, à la jonction des mondes gréco-latin et judéo-arabe, voient se développer un enseignement de la médecine très actif, à la fois fidèle à la pensée d’Hippocrate et Galien et ouvert aux textes des médecins arabes (Albulcasis, Rhazès, Avicenne), ramenés de Cordoue par les médecins juifs (Isaac). Une bulle du pape Nicolas IV du 26 octobre 1289 crée l’université de Montpellier et réunit en un même corps les différentes écoles de médecine, lettres et droit.
 
L’histoire de la pharmacie est étroitement liée à celle de la médecine. L’ouverture des grandes routes commerciales de l’Orient amplifie l’engouement pour les épices, ces plantes médicinales que les savants vont chercher en Arabie, Syrie, Asie Mineure, Egypte, Perse et même en Inde.
Les grands centres intellectuels italiens que sont Padoue, Pise, Bologne fondent les premiers jardins botaniques accessibles aux chercheurs et aux étudiants, au milieu du XVIe siècle. A Montpellier, les lettres patentes du roi Henri IV, établissant le Jardin du Roy, sont signées en décembre 1593. Elles en confient l’intendance à Pierre Richer de Belleval.
 
Tout comme l’université de médecine, l’université de droit de Montpellier profite des contacts étroits qu’elle entretient avec ses homologues italiens de Salerne, Bologne et Padoue. Ses origines remontent au XIIe siècle, époque où Placentin, juriste venu de Bologne, s’installe à Montpellier, contribuant par son enseignement au renouveau du droit romain.
 
Projet d'union des quatre facultés (théologie, droit, médecine, arts), 28 avril 1687.
Archives départementales Hérault, G 1318
 
L’Université de Montpellier, créée le 26 octobre 1289 par la bulle du pape Nicolas IV, célèbre avec faste son VIe centenaire en 1890, du 21 au 26 mai, en présence du président de la République Sadi Carnot, du ministre de l’instruction publique, Léon Bourgeois, du directeur de l’enseignement supérieur, Louis Liard, et de Gaston Boissier, de l’Académie française.
 
Festivités du VIe centenaire de l'Université de Montpellier : les étudiants étrangers présentent leurs insignes aux autorités, salut des drapeaux, 23 mai 1890 : peinture sur toile par Ernest Michel.
Archives départementales Hérault, OBJ 76
 
Etudiants de l'Université Paul Valéry, [1966]-[1970]. Cl. J. Ribière, Jean.
Archives départementales de l’Hérault, 23 Fi 18/6
 
Si vous cherchez des documents concernant les universités :