Vous êtes ici

Petite chronique des Archives départementales

La chapelle des Récollets a abrité les archives départementales de 1910 à 2012
La chapelle des Récollets a abrité les archives départementales de 1910 à 2012 C.Cordier (Archives départementales de l'Hérault)

De leur création en 1796 à leur installation à pierresvives en 2012, l'histoire des Archives départementales de l'Hérault s'écrit à travers des sites et des hommes : installées originellement à la préfecture de Montpellier, elles migrent dans les locaux du Grand Séminaire  (ancien couvent des Récollets) en 1911 puis pierresvives en 2012. Au cours des siècles, les archives voient leurs fonds et leurs missions s'accroître et se diversifier.

1796. – Création des Archives départementales par la réunion au chef-lieu des archives des institutions supprimées et des nouveaux organismes. Elles sont installées dans les locaux de l’ancienne Intendance (où se trouvaient déjà celles  des Etats du Languedoc), siège de l’administration départementale, qui deviendra en l’an X la préfecture de l’Hérault. Jean-Pierre Thomas, avocat et juriste s’en voit confier la charge.

1838. – Loi du 10 mai. Les archives sont désormais financées par le budget du Conseil général.

1841. – Parution du cadre de classement des Archives départementales : apparition du principe du « respect des fonds ». Le classement des documents doit être fondé sur leur origine et non sur leur sujet (voir la rubrique Trouver dans les archives).

1857. – Les archives départementales quittent les combles de la préfecture pour s’installer dans l’hôtel Bonnier d’Alco ou « maison Galavielle », du nom de son propriétaire, rue Fournarié.Elles y restent une vingtaine d’années, le temps que la préfecture s’agrandisse.

1871. – Louis de La Cour de La Pijardière est nommé archiviste. C’est le premier archiviste diplômé de l’Ecole des Chartes.

1891. – Joseph  Berthelé succède à La Cour. Archiviste éminent, il abattra un travail considérable, recensant notamment l’ensemble des archives des communes de l’Hérault.

1910. – Le département rachète à  l’Etat les bâtiments du Grand Séminaire, ancien couvent des Récollets, nationalisés à la séparation de l’Eglise et l’Etat. Il y installe les archives qui y trouvent enfin la place qui leur faut, même si les locaux sont dépourvus d’électricité et chauffage. Du 18 juin au 30 octobre, 210 voyages avec 2 chevaux et un chariot à plate-forme sont nécessaires pour le déménagement des archives dans le nouveau bâtiment.

 

           

 

 

 

Salle de lecture des Archives départementales au début du XXe s. (ADH, 5 Fi)

1918. – La chapelle du couvent des récollets accueille les archives du Service historique des Armées, précipitamment évacuées de Vincennes devant l’offensive allemande

1925. –Maurice Oudot de Dainville remplace J. Berthelé et s’attaque au fonds immense de la Cour des comptes, aides et finances de l’Ancien Régime.

1928. –Obligation pour les notaires de verser leurs archives.

1936. –Obligation pour les services extérieurs de l’Etat de verser leurs archives (Tribunaux, Ponts et chaussées)

1976-1979. –Travaux de démolition des bâtiments du couvent des Récollets (sauf la chapelle) et construction de nouveaux locaux, équipés de 35 km de rayonnages, d’une salle de conférences, de locaux pour le service éducatif.

1979 – Loi sur les archives, leur donnant une définition précise et rappelant leur champs d’action et l’ensemble des règles de communication des archives publiques.

1983. – La loi du 22 juillet confie aux départements la gestion des Archives départementales.

2006. – Les Archives départementales constituent au sein du Conseil général de l’Hérault le Département Archives et Mémoire, intégrant le soutien des associations d’anciens combattants des conflits depuis la Seconde Guerre mondiale, et une politique mémoire axée sur la collecte des témoignages.

2008. – Nouvelle loi sur les Archives, modifiant les délais de communication (dans le sens d'une plus grande ouverture) et abolissant la distinction entre archives et documents administratifs.

2012. – Les Archives départementales intègrent le nouveau bâtiment pierresvives, doté d’une capacité potentielle de 60 kilomètres linéaires d’archives, de plusieurs salles de lecture, de services mutualisés (amphithéâtre, galerie d'exposition) avec les trois autres entités hébergées (Médiathèque départementale, Service des publics, Hérault Sport).

Agenda

Mai 2017

d l m m j v s
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31