Vous êtes ici

1936, au printemps de quoi rêvent-ils ? - Zoom sur...

Le petit méridional du 5 mai 1936 - PAR 995
Le petit méridional du 5 mai 1936 - PAR 995

« Du printemps qui va naître… » et de la coalition des forces de gauche sortiront, le 7 juin 1936, des lois sociales mémorables, le droit aux congés payés, la semaine de 40 heures et les conventions collectives.
 

Avril-mai : la victoire électorale des forces de gauche

Les partis de gauche réunis (SFIO, parti radical-socialiste, parti communiste) remportent la victoire aux élections législatives du 3 mai. Les élus de l’Hérault sont : Vincent Badie, Paul Boulet, Fernand Roucayrol, Lucien Salette, Auguste Albertini, Moïse Majurel et  Édouard Barthe.

La chambre de 1936 et la chambre de 1932

Vincent Badie, élu dans la circonscription de Lodève

Le sous-préfet de Béziers transmet par télégramme au ministère de l'intérieur, les résultats du premier tour des élections législatives dans son arrondissement

La constitution du gouvernement Blum

Dans un contexte économique difficile, fait de chômage et de grèves, le président du Conseil Léon Blum présente le 5 juin au Chef de l’Etat un gouvernement socialiste et radical, mais en majorité socialiste, composé de personnalités nouvelles : Edouard Daladier, à la Défense nationale et à la Guerre (PRS), Roger Salengro, à l’Intérieur, Vincent Auriol aux Finances, Jean Zay (PRS) à l’Education nationale, Pierre Cot (PRS) à l’Air, Léo Lagrange, sous-secrétaire d’Etat chargé des  sports et loisirs. Le nouveau gouvernement comprend trois femmes, Irène Joliot-Curie à la recherche scientifique, Suzanne Lacore (PRS), à la protection de l’enfance, Cécile Brunschvicg (PRS), sous-secrétaire d’Etat à l’Education nationale et pourtant, les femmes n’ont pas encore le droit de vote.

Publication de la liste des membres du gouvernement présentée au chef de l'Etat

Juin : les grèves et les acquis sociaux

Sitôt en place et sous la pression populaire, et dans le but de mettre fin aux grèves et occupations qui se multiplient depuis son arrivée au gouvernement, Léon Blum réunit patronat et syndicats pour des négociations.

Les délégués de la Confédération générale de la production française et de la CGT se sont réunis sous la présidence de Monsieur le Président du Conseil, et ont conclu l’accord ci-après, après arbitrage de Monsieur le Président du Conseil

Le 7 juin, les accords de Matignon sont signés. Ils instituent la généralisation des conventions collectives par branche comme norme des négociations salariales, la liberté d’exercer le droit syndical et l’augmentation des salaires.

(Le texte des accords de Matignon est disponible sur le site du Ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social)

Ils déclenchent dans l’Hérault, comme partout en France, des grèves enthousiastes, tant les ouvriers sont déterminés à les faire appliquer.

Tous les corps de métiers, hommes et femmes entrent en grève à Béziers et dans tout le département

Revue de presse de la Préfecture relatant les actions en cours dans les conflits sociaux

Les accords de Matignon posent les bases des nouvelles lois sociales, votées en juin,  les congés annuels payés,  la semaine de quarante heures, et la convention collective du travail.

Publication au Journal officiel du 26 juin 1936 des premières lois sociales

Exemple de contrat collectif de travail dans l'agriculture

L’attribution de quinze jours de  congés payés entraîne dans la foulée l‘adoption d'une série de mesures sociales ou d'initiatives privées visant à les favoriser : création du ministère du Tourisme, organisations culturelles populaires,  promotion des colonies de vacances par les entreprises et tourisme balnéaire à portée de tous.

« L’enfance ouvrière au grand air » à Carnon reçoit des enfants en colonies de vacances

Certains garderont  de ces premiers étés de vacances le souvenir d'un voyage familial. Ce film amateur, datant de 1938, s'intitule  "Souvenirs de vacances"; il a été réalisé par Marcel Aussillous lors de vacances en famille à Vichy, Clermont-Ferrand, Pontgibaud, Béziers (jardin des poètes), Valras-plage et Gabian, où l'on peut voir l'extraction du pétrole ((Fonds Marcel Aussillous- 83 PRI 1)


L’action du Front populaire reste ancrée dans la mémoire collective et le poète la met en chanson.


 […] Qu'elle monte des mines descende des collines
Celle qui chante en moi la belle la rebelle
Elle tient l'avenir, serré dans ses mains fines
Celle de trente-six à soixante-huit chandelles
Ma France

(Jean Ferrat, « Ma France »)


Pour aller plus loin

Les inventaires

Répertoire numérique du fonds du Cabinet du préfet - 1 M (An VI-1942)
Répertoire de la sous-série 3 M - Plébiscites, élections (an VIII-1940)
Répertoire méthodique de la sous-série 10 M - Travail main-d’œuvre (an VIII-1942)

A signaler également, une exposition itinérante réalisée par le service de l'action culturelle et éducative des Archives départementales de l’Hérault  « Si loin, si proche » Le Front populaire dans l’Hérault
 

 

Adresse :
907 avenue du Professeur Blayac 34000 Montpellier