Vous êtes ici

Chansons languedociennes recueillies par Louis-Augustin Gache - Fiche de présentation

Chanson "Pastourèléta, mas amours"
Chanson "Pastourèléta, mas amours"

ADH, 1 J 55...

Deux volumes achetés en 1959 par les Archives départementales contiennent un corpus de chansons en langue d'oc avec la musique notée, rassemblées en 1827 par un lettré montpelliérain.

Origine des documents

 

Louis-Augustin Gache (1767-1845), négociant, était un amateur d'art éclairé, ami du baron Fabre, fondateur du musée de Montpellier, et son exécuteur testamentaire. Il a publié quelques petites pièces, parmi lesquels une Ode à Monseigneur Malide éveque de Montpellier, une chanson Aux Dames de Montpellier, un vaudeville, Les Charlatans, et un Cantique pour la mission ouverte à Montpellier le 11 mars 1821. Son recueil de chansons languedociennes, portant la date de juillet 1827, resta inachevé. Le docteur Pourche, héritier de L.-A. Gache, l'offrit à Alexandre Germain, professeur à la faculté de Montpellier, comme l'indique une note de 1854 en tête du premier volume.

Le professeur Germain le communiqua en 1854 à la commission instituée par le ministère de l'Instruction publique, pour qu'elle prenne copie des pièces qu'elle retiendrait pour la publication des chants populaires de la France (voir le Bulletin du comité de la langue, de l'histoire et des arts de la France, t. 2, 1853-1855, p. 327).

 

Contenu des volumes

 

Les volumes ont été décrits dans le Catalogue des fonds musicaux anciens conservés en Languedoc-Roussillon (voir bibliographie), t. 2, sous les numéros 255 et 256.

Le premier volume porte le titre Chansons languedociennes receuillies, rétablies et accompagnées de remarques, tant sur la musique que sur le texte, par Mr. L.A.G. (juillet 1827). Il compte 96 chansons à 1 voix avec la musique notée, sans accompagnement. 6 chansons sont copiées en double. Germain a ajouté une table en fin de volume. Le recueil a pour source 5 manuscrits, que Gache désigne par des lettres et qu'il décrit sommairement, sans en identifier les auteurs ni en indiquer la provenance.

Le second volume est plus composite. Intitulé S", il rassemble plusieurs cahiers de Gache et deux autres ajoutés par Germain de chansons qu'il s'étaient procurées. Au total, il compte 90 chansons à 1, 2 et 4 voix, avec et sans accompagnement. Certaines pièces ne sont pas en occitan : Romance Fuyons l'amour, de Florian, pour 1 voix et piano, des ariettes, airs ou romances extraits de Gonzalve de Cordoue, également de Florian, Guilhem et Claire, romance extraite du roman historique Lyonnel ou la Provence au XIIIe siècle, mise en musique par Gache, des romances du chevalier de Lalance, et quelques autres pièces encore.

En savoir plus

 

Les deux recueils sont aujourd'hui conservés aux Archives départementales sous la cote 1 J 55. Ils ont été numérisés et sont consultables en ligne via le formulaire Trésor d'archives (saisir par exemple Gache comme mot-clef).