Vous êtes ici

Concours de la Résistance et de la Déportation 2017-2018 - Dossier pédagogique

Montpellier - pierresvives

Le service éducatif du Centre Régional d’Histoire de la Résistance et de la Déportation de Castelnau-le-Lez et les Archives départementales de l’Hérault vous présentent leurs ressources, que vous pourrez consulter sur place. Les fonds sont riches de documents administratifs originaux qui permettent d’appréhender le thème en faisant un véritable travail d’histoire.

Les groupes d’élèves de collège et de lycée peuvent être accueillis aux Archives départementales (Pierresvives,Domaine départemental) ou au Centre régional d'Histoire de la Résistance et de la Déportation de Castelnau-le-Lez sur rendez- vous (voir les jours et les horaires dans le dossier pédagogique téléchargeable) .

THEME 2018 : S'ENGAGER POUR LIBERER LA FRANCE
Cette année le sujet du CNRD « s’engager pour libérer la France » est très vaste. Ce qui nécessite pour toutes celles et ceux qui souhaitent préparer le concours, une réflexion pour délimiter un sujet qui se prête bien, par ailleurs, à des travaux interdisciplinaires (lettres, arts plastiques, philosophie, EMC, histoire…) de la troisième à la terminale.
 
S’engager peut être le résultat d’une promesse ou d’un refus de la situation, d’une décision individuelle ou collective. Les élèves sont incités à rechercher ce qui a poussé et motivé des femmes et des hommes à refuser la fin des combats demandée par Philippe Pétain en juin 1940, à s’opposer aux changements politiques et idéologiques introduits par l’occupant et le nouveau régime. Ils peuvent se demander quelles étaient leurs motivations, leurs valeurs morales ? Alors que l’immense majorité des Français accepte ou reste en retrait, pourquoi prendre des risques, devenir un hors-la-loi, un « terroriste » ? Par ailleurs, ils peuvent se demander s’il y a eu des doutes, des renoncements ? Un engagement n’est pas toujours linéaire et peut quelques fois réserver des surprises. On peut évoquer ces éventuelles évolutions.
 
S’engager, c’est prendre publiquement position contre les nazis et les autorités de Vichy et mener des actions clandestines, voire vivre dans la clandestinité. C’est aussi faire le pari de la victoire et plonger dans l’inconnu. C’est transgresser, braver des interdits, risquer d’être arrêté, torturé, condamné, déporté, exécuté en France, mais aussi dans les territoires alors contrôlés par l’occupant et/ou le régime de Vichy. On n’oubliera pas d’évoquer les femmes et les hommes qui se rallient à de Gaulle dans les anciennes colonies françaises. Ailleurs, dans les pays alliés, les risques sont un peu différents mais l’engagement tout aussi réel : Daniel Cordier s’entraîne durant deux ans au Royaume-Uni avant d’être parachuté en 1942 au-dessus de la France et devenir le secrétaire de Jean Moulin.
S’engager dans les résistances (intérieure et extérieure) et/ou auprès des Alliés,c’est prendre les armes pour se battre contre une armée entraînée, organisée au risque de perdre la vie dans les combats qu’ils aient lieu en Afrique (« colonne Leclerc » de 1941 à 1943), sur le front soviétique (brigade Normandie-Niemen), en Italie dès 1943, comme en France après les débarquements des 6 juin et du 15 août 1944 et jusqu’à la libération totale du territoire en mai 1945 après les redditions des poches atlantiques.
L’évolution des différentes formes de combats sont à prendre encompte : compte-tenu de la faiblesse des résistants de l’intérieur particulièrement exposés de 1940 à l’été 1944, la stratégie de harcèlement est privilégiée (attentats,sabotages…) dans un premier temps, puis après l’organisation de maquis, la réception d’armes parachutées et les débarquements de l’été 1944, les combats deviennent plus « classiques » et opposent des armées régulières à partir de septembre.S’engager, c’est se lancer dans des formes de lutte multiples, et pas seulement la lutte armée, pour la libération du territoire : le renseignement militaire, la contre propagande (tracts, journaux clandestins, émissions radiophoniques, poèmes,dessins…), organiser et participer à des manifestations, accueillir et aider des persécutés (en faisant partie ou non d’un réseau d’aide), des évadés, des aviateurs alliés dont l’avion été abattu, des Juifs… tous ces engagements font partie de la résistance.
 

Enseignants, collégiens, lycéens : téléchargez le dossier pédagogique pour vous aider à préparer le concours de cette année avec ses documents d'accompagnement.

Conçu sur le principe de 1 document d'archive, 1 commentaire, il vous permettra d'étayer vos travaux avec des exemples venant de l'histoire locale.

Adresse :
pierresvives 34000 Montpellier - pierresvives

907 avenue du Professeur Blayac 34000 Montpellier - pierresvives

Agenda

Décembre 2017

d l m m j v s
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31