Vous êtes ici

Ecole de filles, Poilhes - Découverte

Poilhes

Découvrez l'architecture héraultaise, des villes ou des campagnes, ordinaire ou emblématique, grâce à des plans issus des fonds des Archives départementales. Replacée dans son contexte historique, la construction d'un édifice est éclairée par de nombreuses illustrations d'hier à aujourd'hui.

L'école de filles de Poilhes (1903) est notamment illustrée par un ensemble de plans, coupes et élévations, dessinés à l'encre et aquarellés (2O 206 8).

Adrien Avon, architecte.

Le projet

Le projet d’école de filles de Poilhes, comprenant deux salles de classes, les logements de fonction des deux institutrices, cours et jardins est dessiné par l’architecte Adrien Avon en octobre 1903.

Il est approuvé par le préfet de l’Hérault le 2 mars 1908, à la suite de quoi il sera construit.

 

Les salles de classe

A chacune des deux salles de classe sont associés un vestibule d’entrée, un préau couvert pour abriter les récréations, une cour arborée et un bloc sanitaire. Une des deux cours donne sur un petit jardin clos.

Le mobilier-type des salles de classe est simple et en bois : banc et pupitre avec encrier à deux places pour les élèves, estrade et bureau pour l’instituteur, boulier-lecteur et tableau noir.

 

Les logements de fonction des institutrices

Les logements de fonction sont installés sur deux niveaux (plus les caves au sous-sol) à l’angle du bâtiment et de la rue. Un des logements donne sur un jardin clos, les sanitaires sont à l’extérieur du corps de bâtiment et il y a une cheminée dans la salle à manger à chaque étage.

 

Le clocheton

Le clocheton est dessiné avec soin : posé sur une petite coupole, sa structure en bois vient achever une séquence verticale comprenant l’entrée principale des logements, une haute fenêtre et un balcon en fer forgé et une horloge. A l’image des clochers des églises qui les signalent de loin comme le cœur des bourgs, l’architecture de l’école a été pensée pour faire de cet édifice civil  leur pendant laïc.

 

Jeux et jouets

Sur l’élévation de la façade sont dessinés des personnages qui animent l’illustration : une mère accompagne son enfant jouant au cerceau et trois petites filles jouent à la corde à sauter. Les jouets des enfants, au début du XXe siècle, sont d’autant soignés qu’ils sont rares !

Si le cerceau est populaire, on compte également des jeux de balles ou ballons, des poupées, des chevaux et fusils de bois, des instruments de musique pour enfants (exemple : tambourins, petits tambours ou flûtes), ou encore des miniatures (animaux, bateaux de bois).

  

  

A la même époque, les jeux des adultes, eux, se veulent plus sérieux : cartes à jouer, échecs…

 

Adresse :
21 Boulevard des Écoles 34310 Poilhes