Vous êtes ici

Eté 36 . Premiers congés payés, premières vacances - Découverte

Les colonies de vacances au bord de la mer, 351 W 362
Les colonies de vacances au bord de la mer, 351 W 362

Instaurés en 1936, les 15 jours congés payés passent  à 3 semaines en 1956 puis à 4 semaines en 1969 et enfin à 5 semaines en 1982  (voir notre article : 1936, au printemps de quoi rêvent-ils ?)


" Mer" ou "campagne", "camping" ou "hôtel", mais où les premiers vacanciers sont-ils donc partis ?

"Raconte-moi la mer, dis-moi le bruit des vagues..."

C’est elle, la mer, qui remporte tous les suffrages. Terrains de campings, hôtels, verront le jour régulièrement après  la guerre et intensément entre 1963 et 1983 avec l’aménagement du littoral languedocien dans le cadre de la mission Racine.
Les services de la préfecture établissent en 1960 la carte de la capacité hôtelière du département. On est loin des chiffres et des normes d’aujourd’hui.

 

Des vacances en plein air, en camping

Encore mal organisées et vite submergées par le nombre de campeurs, les communes littorales doivent rapidement prendre des mesures pour assurer l’hygiène indispensable au bien-être de ces nouveaux touristes. A Palavas, le maire doit réglementer les zones dans lesquelles le camping est autorisé.

Progressivement des campings sont aménagés tout le long de la côte. Ils attirent de plus en plus de vacanciers français bien sûr mais également étrangers.


Les communes de l’arrière-pays ne sont pas en reste et se lancent à leur tour dans la création de campings municipaux. A Lodève, 1957, le conseil municipal décide d’aménager son terrain de camping sur le stade municipal. En 1959, il sera classé en 4e catégorie. Dès lors, le syndicat d’initiative et la maison du tourisme vantent dans leurs dépliants respectifs tous les attraits touristiques de la ville et de ses environs.

A partir des années 1970, l’afflux de vacanciers explose dans la région. De nouvelles stations balnéaires voient le jour : La Grande-Motte, Le Cap d’Agde retiennent le flot des touristes qui allaient chercher les plages et la baignade en Espagne.

 

" Les jolies colonies de vacances..."

Quelques centres de vacances associatifs sont déjà installés en bord de mer comme le Camp de la Corniche à Sète  « Les Lutins à la mer ». Créé dès 1927  par l’oeuvre de plein air des Jeunesses laïques et républicaines, il voit son activité augmenter au fil des années.

Les enfants profitent du grand air, des baignades et pratiquent l'exercice physique.

 

Appréciées des parents et des enfants, les colonies de vacances ont le vent en poupe. Elles prennent le large en bord de mer et l'on vante leurs bénéfices pour la santé des enfants, surtout dans l’immédiat après-guerre. Cette lettre des responsables de la colonie de vacances « Les Mouettes » à Frontignan, datée de 1947, informe le directeur départemental de la santé  : Comme pour l’année 1946, les résultats sont très satisfaisants, les enfants ayant tous accusé  une augmentation de poids variant entre 3 et 5 kilos ainsi qu’en témoigne le carnet sanitaire de la colonie…


 

Pour en savoir plus sur les fonds d'archives sur le tourisme dans l'Hérault, l'aménagement du littoral languedocien, vous pouvez consulter :

En ligne sur notre site internet

 

Disponibles dans la salle de lecture

  • Fonds de la Mission Racine (Paris)
  • Fonds de la société d'aménagement de l'Hérault (SADH)

 

Adresse :
907 avenue du Professeur Blayac 34000 Montpellier - pierresvives

Agenda

Novembre 2017

d l m m j v s
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30