Vous êtes ici

Glamourous damage - Fiche de présentation

Montpellier - pierresvives

GUM est le projet solo du multi-instrumentiste surdoué de Tame Imapala et de Pond, Jay Watson.

Et comme le leader omnipotent aux pieds-nus Kevin Parker, Jay Watson évolue d’un rock psychédélique (« Delorean highway », 2014) vers une synth-pop des plus inspirées avec la livraison de ce « Glamorous damage ».

Jay Watson ne cache pas ses influences, on dirait que GUM lui permet de rendre hommage à Brian Eno, Prince ou même Bowie. L’album décrit le futur avec les outils du passé, une sorte de retro-futurisme en somme.

Sans jamais rechercher le « tube », « Glamorous damage » contient quelques pépites. La chanson-titre par exemple est funky en diable, « Elfossie blue » est un slow magnifique et « Science fiction » est tout cela à la fois.

Alliant les sonorités 80’s des jeux vidéo en 8-bit, le lo-fi 90’s, la musique spatiale et le psychédélisme éternel, « Glamorous damage » possède un charme absolument irrésistible. La faute aux mélodies imparables, à la construction alambiquée mais évidente de ces treize comptines électroniques.

Pourquoi GUM ? Ah oui, le surnom de Jay Watson est Gumby…

Ecouter un extrait


 

Cédric, Médiathèque pierresvives

GUM Glamourous damage 2015

Adresse :
907 avenue du Professeur Blayac 34000 Montpellier