Vous êtes ici

Guide des sources sur la musique - Fiche de présentation

Montpellier - pierresvives
"Le mort fiancé", opéra de Prosper de Ginestet
"Le mort fiancé", opéra de Prosper de Ginestet

ADH, 203 J 113...

Archives publiques et privées permettent de mieux connaître l'environnement musical du département et de la province historique de Languedoc. Plusieurs partitions inédites sont conservées aux Archives départementales de l'Hérault, notamment des opéras et opéras comiques et des chansons en occitan. Des fonds sonores font revivre la musique traditionnelle languedocienne.

Fonds publics d’Ancien Régime

 

  • Cours et juridictions (série B). Pour les juridictions ordinaires (sous-série 10 B), l’inventaire détaillé des procédures permet de repérer facilement celles se rapportant à des musiciens ou ayant pour objet par exemple des chansons diffamatoires ou indécentes.

 

  • Intendance de Languedoc (série C). La musique ou des musiciens apparaissent dans des dossiers variés de l’Intendance : justice (voir C 94, C 148) ; ordres du roi pour chanter le Te Deum (C 145) ; procédures contre les Réformés (C 163, C 170, C 180, C 218, C 222, C 411, C 468) ; contrôle des académies (C 549 sur l’établissement d’une académie de musique à Béziers), travaux publics (C 1112 sur la construction puis la reconstruction de la salle de spectacles et de concerts de Montpellier et l’académie de musique de Montpellier fondée en 1752 ; C 4760 sur la salle de musique à Béziers) ; commerce et industrie (C 2636, C 2692) ; arts et métiers (C 2774, sur les maîtres faiseurs de cordes de luth et autres instruments de musique de Toulouse) ; ordres religieux (C 4720). L’inventaire des biens de l’intendant Jean Lenain, baron d’Asfeld, fait état d’une riche bibliothèque musicale dont l’inventaire occupe 14 pages (C 4668). A la suite des scellés apposés en 1744 sur les papiers et effets de la succession de Joseph Bonnier de La Mosson, ancien trésorier de la Bourse des Etats, un inventaire fut dressé qui décrit notamment sur trois pages les volumes de musique de sa bibliothèque : opéras, musique instrumentale, cantatilles (C 1265). Les inventaires des archives de l'intendance sont consultables via l’état général des fonds > Archives anciennes > Administrations provinciales.

 

  • Subdélégation de Montpellier de l’Intendance de Languedoc (série C). Voir C 5951 sur la salle de spectacles et de concerts de Montpellier. Consulter l’inventaire.

 

  • Gouvernement général militaire de Languedoc (série C). Dans les séries des placets adressés au gouverneur pour l’ensemble des diocèses de la province et dans d’autres dossiers, on trouvera des documents relatifs aux académies, aux privilèges et à la police des spectacles, aux désordres publics causés par des chansons insultantes ou libertines et au chant des psaumes par les Réformés (voir C 6540, C 6591, C 6595, C 6660, C 6665, C 6667, C 6669, C 6690, C 6719, C 6726, C 6772, C 6787, C 6790, C 6792, C 6795, C 6796, C 6819, C 6820, C 6822,  C 6823, C 6829, C 6830, C 6841, C 6845, C 6852, C 6855, C 6859, C 6872, C 6879, C 6914, C 14304). Les inventaires des archives du gouvernement militaire sont consultables via l’état général des fonds > Archives anciennes > Administrations provinciales.

 

  • Etats de Languedoc (série C). La musique était très présente lors des sessions annuelles des Etats, qui avaient leur maître de musique permanent, recruté parmi les meilleurs compositeurs de la province et du royaume. Les archives des Etats permettent d’en retracer l’histoire.

 

  • Instruction publique, sciences et arts (série D). Dans le fonds de la Société royale des sciences établie en 1706 à Montpellier figurent des mémoires des académiciens touchant la musique, l’acoustique et la facture instrumentale : joueur de basse des Etats de Languedoc guéri par l’électricité (D 131), réflexions sur le meilleur système de musique et son meilleur tempérament  (D 131 et D 134 ; répliques à ce mémoire dans une correspondance, D 204), expériences et mémoires sur les rapports des sons (D 131 et D 134), mémoire sur la fixation du son et sur les divisions d’un monocorde pour l’accord des instruments de musique (D 134), mémoire sur l’expérience dont M. Rameau s’est servi pour établir le mode mineur dans la musique (D 134), mémoire sur un secrétaire organisé, dans lequel on a rassemblé plusieurs découvertes physico-mécaniques, propres à perfectionner les orgues (D 187 ; une autre version figure dans les archives du directoire du département à l’époque révolutionnaire sous la cote L 2547), rapport pour examiner un orgue (D 187), mémoire au sujet d’un clavecin à transposition et qui a la propriété d’enfler ou de diminuer le son (D 187), invention d’un clavecin magnétique publiée à Paris (D 188), éloge de M. Romieu et de ses travaux d’acoustique musicale (D 200). Consulter l’inventaire.

 

  • Clergé séculier (série G). L’actuel département de l’Hérault était le siège de cinq diocèses : Agde, Béziers, Lodève, Montpellier (succédant à Maguelone) et Saint-Pons-de-Thomières. Les délibérations et les comptabilités des chapitres permettent de suivre de très près la composition et l’activité des chantres, des maîtrises et des organistes, ainsi que les travaux aux orgues. D’autres documents y font encore mention : voir notamment G 331, G 352, G 371, G 378, G 380, G 3813 pour Béziers ; G 709, G 1438, G 1789, G 1828, G 1858, G 1919, G 1983, G 1991, G 2270, G 2395 pour Montpellier. Le chapitre cathédral de Béziers nous a laissé un processionnal du XVIe s. avec la musique notée (G 3803). Deux lettres de dom Bedos de Celles, au sujet de la cathédrale de Béziers, figurent dans la correspondance du chapitre (G 811, G 817). Consulter l'inventaire.

 

Lettre du facteur d'orgues dom Bedos de Celles (ADH, G 811)

  • Clergé régulier (série H). Les fonds qui nous sont parvenus sont malheureusement assez pauvres. A noter : réparations de l’orgue de l’abbaye de Villemagne (8 H 13). Consulter l’inventaire.

 

Fonds publics de la période révolutionnaire

 

La série L consacrée aux archives de la période révolutionnaire contient des listes ou dossiers individuels du personnel ecclésiastique (voir notamment L 2748, L 2803-2863), à compléter avec les inventaires et ventes des biens nationaux conservés dans la sous-série 1 Q (cf. infra), qui donnent une idée précise et complète de l’état de la musique religieuse à la fin de l’Ancien Régime.

Dans les archives du district de Montpellier figurent deux liasses relatives à la salle de spectacles de Montpellier :

  • L 3848. Entretien, inventaire, réparations, réorganisation.
  • L 3849. Hymne à la mémoire du Général Goguet (partition musicale), La mort de Donquichotte, ou le triomphe de la Liberté, opéra tragi-comique en 3 actes, dédié aux républicains administrateurs du district, sans partition. L’Hymne à la mémoire du Général Goguet (partition manuscrite de 7 pages ; soliste, chœur et orchestre) est répertorié dans le Catalogue des fonds musicaux anciens conservés en Languedoc-Roussillon (voir bibliographie), t. 2, n° 20, qui n’en localise pas d’autres versions. Télécharger la partition au format PDF.

 

Au titre de la surveillance de la presse ou de l’ordre public, des chansons sont mentionnées dans L 1079, L 3210 et L 6122, L 6217, L 6224, L 6817, L 7820, L 8837, L 8876 ; Te Deum dans L 4176 ; chansons républicaines dans le fonds de la société populaire de Montpellier (L 5522).

Les inventaires sont consultables via l’état général des fonds > Archives de la période révolutionnaire.

 

Fonds publics de la période moderne (1800-1940)

 

Sont à consulter en priorité les séries et sous-série suivantes :

  • Série M (Administration générale et économie).
    • Sous-série 1 M (cabinet du préfet).
    • Sous série 4 M (police) : notamment associations musicales (4 M 885-893) ; artistes ambulants (4 M 357-385).
    • Sous-série 5 M (santé publique et hygiène) : installations classées (fabrique d’instruments de musique à Castelnau-le-Lez, 5 M 367).
    • Sous-série 8 M (commerce et tourisme) : dossiers sur les expositions commerciales et industrielles (8 M 435-375).
    • Sous-série 9 M (industrie, artisanat) : marques de fabrique, brevets d’invention.

 

  • Série O (administration et comptabilité communales).
    • Sous-série 2 O (dossiers d’administration communale) : écoles de musique, salles de musique dans les écoles, kiosque à musique… Les plans numérisés extraits des dossiers sont consultables en ligne par le formulaire de recherche dédié aux cartes et plans.
    • Sous-série 4 O (dons et legs aux communes, établissements de bienfaisance, fabriques) : dons à des sociétés musicales, à des écoles et au conservatoire de musique.

 

  • Série Q (domaine, enregistrement, hypothèques).
    • Sous-série 1 Q (domaine de l’Etat, période révolutionnaire) : les inventaires, estimations et aliénations des biens nationaux permettent de connaître de façon précise l’état de la musique des institutions religieuses du département à la fin de l'Ancien Régime.
    • Sous-série 2 Q (domaine de l’Etat, époque postérieure à la Révolution) : voir notamment les dossiers relatifs aux séquestres des biens ecclésiastiques.

 

  • Série R (affaires militaires) : voir par exemple 2 R 602 (musique militaire)

 

  • Série T (enseignement général, affaires culturelles, sport).
    • Sous-série 1 T (éducation) : pour l’enseignement musical et les représentations dans les établissements.
    • Sous-série 2 T (imprimerie, librairie, presse, dépôt légal).
    • Sous-série 4 T (affaires culturelles) : musique dans les dossiers 4 T 28-32.

 

  • Série U (justice) : voir notamment les tribunaux de commerce  pour les actes de sociétés (sous-série 6 U).

 

  • Série V (cultes).

 

Tous les inventaires sont consultables via l’état général des fonds > Archives modernes.

 

Fonds publics couvrant toutes périodes

 

  • Archives notariales (sous-série 2 E). Très riches en Languedoc, les minutes notariales sont une source de première importance pour éclairer tout destin individuel ou collectif et pour toutes les activités humaines, particulièrement sous l’Ancien Régime. Outre les renseignements d’ordre biographique qu’elles peuvent apporter sur des musiciens, on y trouvera des transactions portant sur la musique. A titre d’exemple, signalons des contrats passés avec des musiciens par le chapitre Saint-Nazaire de Béziers (2 E 13/73, actes des 14 novembre 1663 et 19 avril 1665) ou un acte de société entre des musiciens de Montpellier (2 E 56/399, acte du 5 février 1657). Plus d'un million de pages de minutes notariales sont numérisées et accessibles par un formulaire de recherche dédié.

 

Contrat d'engagement d'un chanteur par le chapitre Saint-Nazaire de Béziers (ADH, 2 E 13/73)

 

  • Archives hospitalières (série HDT). A noter, dans la sous-série 3 HDT (hôpitaux de Montpellier) : « droit des pauvres » sur les spectacles, avec cahier d’enregistrement des bals, concerts et autres spectacles, 1813-1892 (3 HDT 2 N 18)

 

Tous les inventaires sont consultables via l’état général des fonds > Archives publiques couvrant toutes périodes.

Fonds privés

Dans les fonds privés entrés par achat, dons ou dépôt, on notera :

  • Fonds de la famille de Grasset. Prêt de 300 livres par Raymond Grasset, chanoine de Pézenas, au chapitre de Pézenas pour la réfection des orgues, 1727 (1 E 189).

 

  • Fonds de la famille Cambacérès. Dans les papiers de Jean-Antoine de Cambacérès, maire de Montpellier, figurent des lettres et mémoires sur la salle des spectacles et de concerts de Montpellier, avec des plans de l'architecte Maréchal (1 E 1426).

 

 

 

  • Fonds Grasset-Morel (sous-série 157 J). Diverses chansons (familiales, populaires, satyriques) se trouvent dans le fonds de cette famille de notables de Lansargues (157 J 4, 157 J 6, 157 J 14, 157 J 69, 157 J 94, 157 J 98).

 

 

  • Fonds des familles Ginestet et Roux-Puivert (sous-série 203 J). Dans ce fonds de famille récemment déposé aux Archives départementales figurent des papiers de deux personnalités musicales :

 

  • Signalons enfin quelques documents isolés :
  • 1 J 905. "Chanson espirituelle pour affermir les âmes chrétiennes à la voye du ciel et pour soutenir la foy de notre seigneur Jésus-Christ au feu de la démolition du temple Saint Hipolite et de la persécution que nos adversaires font à l'église de Dieu" [1685].
  • 1 J 210. Lettre de Jean-Pierre de Claris de Florian à Mme Joly, épouse de son oncle le marquis de Florian (30 novembre 1782). Chanson royaliste contre l'évêque constitutionnel de l'Hérault (1791 [copie]).
  • 1 J 1131. Livret de Jean-François Nicollo, chanteur ambulant, visé par différentes communes (1880-1881).

 

Tous les inventaires sont consultables via l’état général des fonds > Archives privées.

Fonds sonores et audiovisuels

 

  •  Phonothèque de l'Office départemental d'action culturelle (ODAC) (sous-séries 1771 W et 1780 W). 

 

Enquêtes ethnographiques inédites sur la musique traditionnelle et le folklore héraultais. A découvrir en particulier : fonds Charras (enregistrement de veillées) ; fonds Jacquelin (répertoires de chansons carnavalesques) ; fonds Lauraire (airs de musique joués au fifre) ; fonds Laurence (pratiques musicales traditionnelles et folkloriques en Languedoc, chevalet, hautbois, fifre, musiques de joutes) ; fonds ODAC (chants cévenols).

Consulter l'inventaire

Ecouter une sélection de musiques festives traditionnelles et folkloriques

 

  • Fonds Vidéo Animation Languedoc (VAL) (sous-série 2 AV).

 

Vidéo Animation Languedoc (VAL), association créée en 1979 sous l'impulsion du Conseil général de l'Hérault, a fonctionné comme un centre de ressources vidéo et comme un lieu de formation. A partir de 1986, le VAL s'est doté de six centres de ressources et de communication (CRC) pour couvrir l'ensemble du territoire héraultais : Gignac, Mèze, Lunel, Saint-Mathieu-de-Tréviers, Olargues et Pézenas. De 1993 à 1999, il est à l'initiative, à la demande du Conseil général, de la création d'une télévision locale, Canal 34. Pépinière de talents et de créativité, le VAL, conçu au Service de la recherche de l'INA, a été le premier Centre de Ressources Audiovisuel opérationnel en France permettant l'accès à la création audiovisuelle et à l'expression médiatique locale et associative.

Le fonds contient entre autre la captation de festivals et de concerts produits dans le département entre 1989 et 1999 diffusés sur la chaîne Canal 34, et des documentaires sur les métiers traditionnels de la musique (luthier, facteur d'orgue, sonneur de cloche...).

Consulter l'inventaire.

 

  • Fonds Léonce Beaumadier de l'Association Escolo Trencavel (sous-série 5 PRI).

 

Léonce Beaumadier, fut le dernier herboriste-droguiste de Béziers, au milieu du XXe siècle. Spécialiste en botanique et passionné de hautbois traditionnel languedocien, Léonce Beaumadier a réuni une importante collection d'ouvrages, de photographies et de témoignages sur le folklore biterrois, auxquels il a ajouté ses propres collectages, notes et manuscrits. Le fonds sonore, conservé au Musée du Biterrois, a été numérisé par les Archives départementales ; il est consultable en ligne.

 

 

En savoir plus
Adresse :
907 avenue du Professeur Blayac 34000 Montpellier - Pierresvives

Agenda

Novembre 2017

d l m m j v s
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30