Vous êtes ici

L'amour des mots d'amour pour adultes - Fiche de présentation

L’Amour des mots d’amour, se propose d’examiner le lien tissé entre la langue et la variation du sentiment amoureux à travers l’histoire.
Pour parler depuis le centre de l’éros, les femmes les enfants et les hommes de toutes  époques et de toutes civilisations ont exprimé par la langue verte ou châtiée, poétique ou ordurière, l’essence de la relation amoureuse : le désir irrépressible du vertige qu’est la perte de ses propres limites par la fusion avec un autre être.
Cette exposition est une déclaration d’amour aux mots qui le disent.

Composition : exposition en 18 panneaux, L : 60 – H : 120 cm + livres
Public concerné : Adultes
Valeur d’assurance : 1.500 €

  • 1 – Le cœur de l’éros : une question de langage ? :Roland Barthes
  • 2 – Le bonheur serait dans le frai ? : Marceline Desbordes-Valmore, Abbé Gabriel Charles Lattaignant, Jean Cocteau
  • 3 – Grandes épopées, mythologies, cosmogonies fondatrices : q’y reste-t-il du quotidien amoureux du simple mortel ? : Kâma Sutra, Cycle du Papyrus Harris, Cantique des cantiques
  • 4 – L’éros gréco-latin entre rigueur morale et licences de tout poil : échapper à la reproduction d’un nouvel ordre social : Asclépiade, Marcus Argentarius, Ovide, Anacréon
  • 5 – Un cas particulier : l’arte flamenco
  • 6 – Le Dit d’amour au Moyen Âge, ou la mise en culture du désir amoureux dans son insoluble contradiction : Alain Chartier, Raimbaut de Vaqueiras, Arnaut Daniel
  • 7 – Le 16e  siècle eut la passion de l’anatomie : écorchés, « blasons » du corps, à chaque organe répond un sentiment, une « humeur » : Jacques Tadureau, Rémy Belleau, Jean de La Croix, Madeleine de l’Aubespine, Maurice Sceve, Ronsard, Etienne Jodelle
  • 8 – L’argot à la rescousse : au plus fort du vertige, le « bien parler » fait triste figure !
  • 9 – 17e siècle : tout à tour grivois, précieux ou sublime, au gré des humeurs du pouvoir : Hortense Des Jardins, Molière, Racine, Théophile de Viau
  • 10 – Le 18e, siècle de contrastes, de passions excessives, de subtils extrémismes, et, sous la brillance du discours, de profond désarroi… : Jean Bibiéna, Vivant Denon
  • 11 - Détour par la chanson française : un miroir qui ne ment pas : Edith Piaf, Anne Sylvestre, Sapho, Jacques Brel, Philippe Léotard
  • 12 – Le romantisme a laissé l’amour exsangue : il devient méphitique au tournant du siècle : Germain Nouveau, Renée Vivien, Paul Verlaine, Paul-Jean Toulet
  • 13 – 20e  siècle : l’illusion de la liberté retrouvée : Pierre Bettencourt, Saint-John Perse, Jean Cocteau, Annie Lebrun
  • 14 – Contemporaines / contemporains
  • 15 - « Le seul mot d’amour qu’il me soit possible de prononcer est le nom de l’aimé(e) » : Farîdôddîn Attâr, Aragon
  • 16 – Les mots de l’amour exclusif ont leur reflet dans le miroir de la jalousie : ce sont les mots du mensonge amoureux… : Ernesto Sabato, Roberto Arlt
  • 17 – …et ça s’écrit dans toutes les graphies : Cantique des cantiques, Shi Bo, Arnaruçataka
  • 18 – Alors, l’amour moderne, avec retour annoncé du libertinage, ce serait le triomphe de la fleur sur le fruit ? Du mot sur la chose ? : Mallarmé, Bams