Vous êtes ici

Le couvent et la chapelle des Récollets - Zoom sur...

Montpellier
La façade du séminaire et de la chapelle dans les années 1950 (5 Fi)
La façade du séminaire et de la chapelle dans les années 1950 (5 Fi)

Les bâtiments des Récollets de Montpellier ont abrité les Archives départementales à partir de 1910 ; elles sont restées sur ce site jusqu'au transfert à Pierresvives.

Les Récollets, branche des Franciscains réformés, dite de l’Observance, sont introduits à Montpellier par Louis XIII après le siège de 1622 qui voit la reddition des forces protestantes. En 1663, l’évêque François Bosquet autorise leur installation près du portail de Villefranche, sur un terrain donné par un conseiller à la Cour des comptes. La construction du couvent est menée entre 1664 et 1666, et en 1689 la chapelle est bénie. La façade que nous voyons aujourd’hui, de facture classique, est achevée en 1738.

 

Cliquez pour fermer la fenêtre
Façade de la chapelle des Récollets


En 1790, l’ordre des Récollets est supprimé, leurs biens sont saisis et vendus. L’administration se réserve l’usage du bâtiment qui sert d’annexe à la prison de Montpellier, l’église de magasin. Le projet grandiose d’installation d’un hôpital militaire ne verra jamais le jour.

Les bâtiments se dégradent jusqu’au 15 avril 1805, date à laquelle ils sont mis à disposition du diocèse de Montpellier pour abriter le Grand Séminaire qui s’y installe en 1807 après restauration. Dans la tribune est aménagé un appartement où résidait l’évêque lorsqu’il venait.
Entre temps l’église est érigée en paroisse sous le vocable de Saint-François.

En 1905, la loi de séparation des Eglises et de l’Etat nationalise les biens de l’Eglise. En 1910, le département de l’Hérault devenu propriétaire y installe les Archives. Le parloir, les appartements sont transformés en bureaux, le réfectoire, la salle capitulaire, les cellules et les couloirs abritent les documents. Une des salles de la chapelle abrite la bibliothèque des Archives, une autre les bureaux des conservateurs.

 

Cliquez pour fermer la fenêtre
Rayonnages d'archives dans le bâtiment des Récollets


En 1974, le plancher du couvent (cellules de l’étage) s’effondre sous le poids et l’entassement des masses de papier produites par les administrations. Face à ce danger, le département décide de faire construire sur le même site un dépôt neuf conforme aux normes archivistiques de protection et de conservation des documents. Les bâtiments conventuels sont démolis. Seules une partie du jardin, réduit cependant, et la chapelle échappent à la destruction. Le nouveau bâtiment ouvre ses portes en 1979 et est inauguré en 1980.

La chapelle est utilisée pour abriter les versements contemporains. En 2012, les Archives départementales déménagent à Pierresvives.