Vous êtes ici

Les plans de ports du Languedoc : pour une histoire de l'espace littoral aux XVIIe et XVIIIe siècles - Zoom sur...

Projet d'aménagement du fréau de Brescou (C 12308/1)
Projet d'aménagement du fréau de Brescou (C 12308/1) Archives départementales de l'Hérault

Le littoral du Languedoc a été l'objet d'aménagements portuaires dès l'Antiquité.

par Stéphane Durand

Professeur d'histoire moderne à l'université d'Avignon

Membre du C.R.I.S.E.S. (Centre de Recherches Interdisciplinaires en Sciences humaines Et Sociales) de l'Université Paul Valéry - Montpellier III

 

Le littoral du Languedoc, avant que celui-ci ne soit constitué en province du royaume de France, a été l'objet d'aménagements portuaires dès l'Antiquité, au temps de la colonisation grecque puis de l'intégration au monde romain. Par la suite, comme l'a montré l'historien André Dupont, les ports du Languedoc reprirent une activité de quelque importance aux XIe et XIIe siècles, à l'époque du rayonnement de Saint-Gilles. Vint ensuite, après la chute des comtes de Toulouse, le temps de la fondation du port d'Aigues-Mortes, dont le développement fut suivi et garanti par les rois de France ; leur soutien à ce port du Languedoc oriental fut presque sans faille jusqu'à la fin du XVIe siècle.

L'aube du XVIIe siècle fut le moment d'une réorientation de l'action royale sur le littoral languedocien. Avec la naissance d'une cartographie de gouvernement, l'Etat royal impulsa de nouveaux projets portuaires, à Sète puis au cap d'Agde. Les Etats de Languedoc furent amenés à y contribuer puis, faisant leurs les objectifs de la monarchie, ils engagèrent eux-mêmes une politique volontariste de travaux publics portuaires. Les délibérations de cette assemblées d'Etats fourmillent de décisions relatives à ce secteur d'intervention. Jusqu'à la fin de l'Ancien Régime se développa ainsi une action soutenue d'aménagement du littoral, appuyée sur l'élaboration de cartes et plans permettant de projeter, de programmer et de réaliser un ensemble de travaux de longue haleine répartis depuis le delta du Rhône jusqu'au cap de La Franqui.