Vous êtes ici

Radio Dalton et radio "Biscuit", communiquer pour résister (1940-1945) - Zoom sur...

Poste TSF Dalton utilisé pour l’écoute de la BBC
Poste TSF Dalton utilisé pour l’écoute de la BBC

Le 10 juillet 1940, les parlementaires réunis à Vichy donnent très largement les pleins pouvoirs au maréchal Pétain. Immédiatement, il supprime la Troisième République et met en place l’Etat français, basé sur une nouvelle politique : la Révolution nationale. Les valeurs républicaines Liberté, Egalité, Fraternité sont rejetées au profit d’une idéologie célébrant le Travail, la Famille et la Patrie. Un régime autoritaire s’établit dès l’été 1940. Les premiers résistants, réunis autour du général de Gaulle à Londres, ou s’efforçant de s’organiser sur le territoire national notamment par l’entremise du Parti communiste français, se heurtent à un pouvoir intransigeant qui n’a pas hésité à légitimer la Collaboration avec les nazis lors des accords de Montoire.

Le premier objectif de la Résistance est d’exprimer des idées mais aussi de réveiller l’opinion, de l’informer, de lui redonner courage et espoir. La rédaction et la distribution d’un tract ou d’une feuille clandestine constituent pour les premiers Résistants le plus sûr moyen de contacter ceux qui, comme eux, veulent « faire quelque chose ». Les moyens utilisés sont dans un premier temps très artisanaux. Au fil du déroulement de la guerre, et notamment grâce à l’appui des Alliés, la communication se modernise. Elle n’en reste pas moins clandestine et dangereuse.

Le général de Gaulle comprend très rapidement le rôle majeur joué par les postes de radio pour les opérations de propagande. Le 18 juin 1940, il lance son fameux appel à la BBC et régulièrement distille des messages pour rassurer les populations, les informer et les mobiliser. Les messages peuvent être codés (exemple : le message annonçant le débarquement). L’écoute de la radio clandestine (voir le poste de radio « Dalton ») permet à la population de se rassembler car les postes récepteurs ne sont pas très nombreux à cette époque. Les résistants utilisent aussi des postes émetteurs-récepteurs en morse, comme la radio « Biscuit » (dissimulée dans une boîte à biscuits ordinaire) ou le poste récepteur BBZ.