Vous êtes ici

Sceau des templiers - Zoom sur...

Sceau de l'Ordre du Temple (1196) (ADH, 55 H 8 /1)
Sceau de l'Ordre du Temple (1196) (ADH, 55 H 8 /1) Archives départementales de l'Hérault

Ce sceau authentifie un accord passé en 1196 entre Déodat de Brassac, maître des maisons du Temple dans les provinces d'Arles et de Narbonne, et l'évêque de Maguelone Guillaume II de Fleix, à propos de droits de juridiction sur une chapelle relevant de l'ordre à Lunel.


Pièce rare des collections sigillographiques françaises, il figure deux cavaliers templiers casqués, montés sur un seul cheval galopant vers la gauche. Ils tiennent deux boucliers de la main gauche et une même lance en arrêt de la main droite.


Cette iconographie est une illustration des idéaux de pauvreté et de vie en communauté tels qu'ils sont définis par la règle du Temple : les chevaliers partagent la monture et les armes dans leur action militaire en Terre sainte, axée autour de la défense de pèlerins et du royaume latin d'Orient pendant les croisades. Cette image a depuis fait l'objet d'interprétations diverses, depuis l'accusation de sodomie, formulée aux côtés de l'idolâtrie, l'hérésie et la simonie pendant le procès mené contre l'Ordre à partir de 1307, jusqu'aux allusions ésotériques les plus fantaisistes.

 

Sceau de l'Ordre du Temple (1196) : Empreinte circulaire de cire noire de 48 mm de diamètre. Légende du sceau : SIGILL[um] MILITUM CRISTI (« Sceau des chevaliers du Christ ») [ADH, 55 H 8 / 1]
 

Sceau de l'Ordre du Temple (1196) : Empreinte circulaire
de cire noire de 48 mm de diamètre.
Légende du sceau : SIGILL[um] MILITUM CRISTI
(« Sceau des chevaliers du Christ ») (ADH, 55 H 8 /1)