Vous êtes ici

Toponymie du département de l'Hérault - Fiche pratique

Montpellier - pierresvives
Minute de vérification de la carte de Cassini pour Montpellier et ses abords, 1775 (Archives de l'IGN)
Minute de vérification de la carte de Cassini pour Montpellier et ses abords, 1775 (Archives de l'IGN) Archives départementales de l'Hérault

La toponymie est la branche de l'onomastique qui étudie les noms de lieux et leur histoire. Elle désigne également l’ensemble des noms de lieux d’un territoire. Cette fiche de présentation aide le lecteur à bien débuter sa recherche sur la toponymie de l'Hérault.

Consulter les ouvrages à disposition

La première démarche consiste à consulter les ouvrages traitant de la toponymie du département, disponibles aux Archives départementales et sur Gallica. L’ouvrage d’Eugène Thomas fait référence en la matière. La bibliothèque des Archives départementales tient à disposition de ses lecteurs une bibliographie sélective de près de 60 ouvrages, dont dix consacrés à la ville de Montpellier.

D’un point de vue national, le Centre de toponymie et d'anthroponymie des Archives nationales conserve un fonds documentaire de référence sur les noms de lieux et de personne de la France entière. De plus, en partenariat avec le SIAF, Le Centre prépare un guide des sources et méthodes de la toponymie-anthroponymie et un dictionnaire topographique. Par ailleurs, il met en ligne la bibliographie des travaux publiés jusqu’en 1985.

Etudier les cartes et plans disponibles aux Archives départementales

Les Archives départementales mettent à disposition des lecteurs un grand nombre de cartes et plans. Une partie des fonds est accessible en ligne sur le site de Pierresvives. L’autre partie est consultable aux Archives départementales, en Salle de lecture des originaux.

Après avoir consulté les cartes de l’IGN, les cartes d’Etat-major et les plans cadastraux actuels, l’approfondissement des recherches sur les noms de lieux passe ensuite par l’étude du cadastre napoléonien. Pour chaque commune, le cadastre est constitué de cartes – plans, des états de section et des matrices cadastrales et couvre la période allant de 1808 à 1840. Sur le site de Pierresvives, 7 000 plans sont numérisés et accessibles à partir du formulaire en ligne. Il s'agit des plans par masse de culture, des plans du cadastre napoléonien et des plans du cadastre rénové.

6 500 autres plans sont également disponibles sur ce formulaire. Il s'agit des plans des fonds des administrations provinciales d'Ancien Régime (série C), des dossiers d'administration communale provenant de la préfecture pour la période 1800-1940 (sous-série 2 O), des dossiers du Conseil général relatifs aux bâtiments départementaux, pour la période 1800-1940 (sous-série 4 N) et des plans d'alignement de certaines communes, provenant de la Préfecture, entre 1816 et 1919 (sous-série 2 S).

Concernant la période antérieure au XIXe siècle, plusieurs types de documents fiscaux recensent les propriétés foncières. Au Moyen- Age, les droits fiscaux des seigneurs féodaux sont enregistrés dans les censiers ou les livres-terriers. A partir du XVIe siècle, il faut consulter les parcellaires, plus complets que les censiers et les terriers. Vous pouvez consulter l'état général des fonds ici.

Ressources complémentaires

Le site internet Gallica propose également au chercheur de consulter un ensemble de cartes relatives à l'Hérault. La recherche peut aussi être étendue aux autres départements et régions françaises.

La ville de Montpellier met en ligne un fonds de cartes anciennes ainsi qu'une application permettant de consulter la photo aérienne de la Ville, le plan des rues et la liste des équipement municipaux, le cadastre, comme des plans anciens datant du XVIII°, du XIX° siècle ou des vues aériennes de 1964.

Adresse :
907 avenue du Professeur Blayac 34000 Montpellier

A voir aussi