Votre version de navigateur Internet n’est pas compatible.

Le navigateur en cours d’utilisation ne permet pas d’accéder à toutes les fonctionnalités du site.
Pour une meilleure expérience, utilisez la dernière version du navigateur de votre choix

Site du Domaine départemental de Pierrevives

L’anniversaire des 400 ans de la naissance de Molière donne l’occasion aux Archives de faire la part belle au Théâtre.
Nous vous offrons la possibilité de revoir quelques pièces de théâtre jouées lors du festival du Printemps des Comédiens entre 2011 et 2016.
Installez-vous confortablement dans les fauteuils sonores de l’Atelier de l’Histoire et demandez le programme !

Le printemps des comédiens

Instauré par le conseil général de l’Hérault en 1987, le Printemps des Comédiens est un festival de théâtre et de spectacle vivant se déroulant durant le mois de juin au domaine d’O ; au total, plus d’une quarantaine de spectacles sont présentés chaque année. Cet évènement est un moment phare de la ville de Montpellier : réunissant un public de tout âge, il permet de faire découvrir des spectacles et des metteurs en scène de tout horizon.

Les Règles du savoir-vivre dans la société moderne

Auteur : Jean-Luc Lagarce
Mise en scène : Richard Mitou
Captation effectuée au Domaine d’O lors du « Printemps des comédiens » le 22 juin 2011
Durée : 1h32

 

Grâce au traité humoristique de Jean-Luc Lagarce, c'est à une déambulation festive que Richard Mitou et le Printemps des Comédiens nous invitent dans le Parc du Domaine d'O.

Guidés par trois comédiennes, un musicien et quelques invités de dernière minute, nous voyageons au cœur des différentes étapes de la vie, assistons au baptême, à la rencontre amoureuse, au mariage, partageons le repas de noces, et bien d'autres surprises encore...

Liliom (ou la vie et la mort d'un vaurien)

Auteur : Rerenc Molnar
Mise en scène : Jean Bellorini
Captation effectuée au Domaine d’O lors du « Printemps des comédiens » le 16 juin 2013
Durée : 1h57

Amoureux du parc du domaine d’O, impénitents spectateurs qui n’aimez rien tant que les pins et les micocouliers pour décors, réjouissez-vous : il va se jouer au fond du Bassin -et pour dix représentations- un de ces spectacles comme le Printemps les aime. Un spectacle qui joue avec les arbres, la nuit, la fête... Ce que va créer là Jean Bellorini tient de la fête foraine, du conte suburbain et du fait divers pour bas de page. Déjà, pour mettre en scène Les Misérables, il ne faut pas manquer de souffle et on sait quel magnifique spectacle fut Tempête sous un crâne. Passer de Hugo à Rabelais, c’est avoir le souffle décathlonien et Paroles gelées est un gargantuesque banquet de mots. Et qui après ? Tolstoï ? Eh bien non : Ferenc Molnar, écrivain juif hongrois échappé de peu aux nazis, mort en 1952. Les misérables, cette fois, vivotent entre boulots minables et fête foraine où ils vont chercher un peu de plaisir à deux sous. C’est là que va débarquer le spectateur entre grande roue, barbe à papa et tir à la carabine. Déambulez, roulez jeunesse, profitez quand il est encore temps de cette extravagante fête foraine dans un bassin du XVIIIème... Car, lampions éteints, le spectateur va ensuite regarder vivre Liliom dans son cube de béton coincé sous le périph’. Oui : un périph’ dans le Bassin. Heureusement que Bellorini est aux commandes sinon qui pourrait le croire ? Eh bien croyez-le : on n’en est pas à une surprise près avec cet homme-là...

Tempête sous un crâne

Auteur : Victor Hugo
Mise en scène : Jean Bellorini
Captation effectuée au Domaine d’O lors du « Printemps des comédiens » le 17 juin 2011
Durée : 3h28

 

Ce spectacle est une adaptation des Misérables en deux époques : pour deux comédiens dans la 1ère partie et cinq pour la seconde, qui prennent en charge toute la poésie de Victor Hugo.

L'histoire de la première époque autour de Jean Valjean, depuis sa sortie du bagne ; de Fantine depuis sa jeunesse jusqu'à sa mort et enfin de Cosette, de sa naissance à son départ chez les Thénardier.

La seconde époque est tout à la fois l'histoire de Javert qui poursuivra Jean Valjean toute sa vie, celle des Thénardier, de Gavroche et l'histoire de tous les amis du peuple jusqu'aux montées des barricades.

Le Dibbouk ou Entre deux mondes

Auteur : Shalom An-ski
Mise en scène : Benjamin Lazar
Captation effectuée au Domaine d’O lors du « Printemps des comédiens » le 12 juin 2015
Durée : 2h24

Le Dibbouk exerce d’abord sur le spectateur la fascination de ce qui n’est plus. Mais la pièce de An-Ski, pieux conservateur de la mémoire de son peuple, n’est pas que d’un temps et d’un lieu, elle n’est pas, 95 ans après sa création, un simple objet d’ethnologie théâtrale. Elle brasse, sous les coutumes, les notes, les croyances, les thèmes univer­sels : l’amour, la mort, l’au-delà… «Le destin amoureux tragique de Roméo et Juliette doublé d’une dimension fantastique», dit le metteur en scène Benjamin Lazar.

Poison

Auteur : Lot Vekemans
Mise en scène : Dag Jeanneret
Captation effectuée au Domaine d’O lors du « Printemps des comédiens » en juin 2016
Durée : 1h14

 

Dag Jeanneret met en scène Poison de la Néerlandaise Lot Vekemans, texte qu’il avait fait découvrir, pour la première fois, en lecture, au Printemps des Comédiens et qu’il avait travaillé «en chantier de création», à sortie Ouest, il y a deux ans.

Poison parle magnifiquement du monde, des gens, de nous, de nos petits bonheurs, de nos profondes difficultés à exister, du travail acharné sur la résilience, du «métier de vivre» comme disait Cesare Pavese.

Poison ou comment la disparition d’un enfant peut aussi tuer un couple, au cours d’une confrontation de deux êtres qui se sont aimés, se retrouvent, se déchirent encore, s’apaisent peut-être… Sophie Rodrigues, (elle a beaucoup travaillé avec Jean-Louis Martinelli), Christophe Reymond, (avec Stanislas Nordey, Philippe Adrien ou Catherine Marnas), campent magnifiquement ces deux personnages confrontés au dé_ de vivre quand même … donnant ainsi corps à une paradoxale légèreté du désespoir.

Haut de page